Le café littéraire de la 7ème édition du festival Ahoko Kouah’in de contes de Krigambo a eu comme auteurs à sa table de séance, Alexis Djisso de Mensonge d’un soir ; le critique littéraire et commissaire général du festival Koffi Koffi et le prix du jeune écrivain Bernard Dadié 2018, Seydou Gougna.

C’est dans la salle comble du Foyer Polyvalent Charles Koffi Diby du village qu’a eu lieu la rencontre qui a consisté en des échanges enrichissants, aussi à propos des livres des auteurs tous édités par Les Classiques Ivoiriens, maison partenaire du festival.

6C1329AC-558D-49BD-9019-BDA213D12051

Zéglémétou ou encore Akissi Kaako, le-bout-de-femme-plus-qu’homme de Koffi Koffi ; Takou Bahon de Dja Totty dit Alexis Djisso ; Toutankhamon, la légende de l’enfant pharaon de Seydou Gougna… Le public composé en majorité d’élèves a été invité de partager ses sentiments à l’issue de ses différentes lectures.

Substance de quelques interventions

Zéglémétou, On ne mangeait pas deux fois, l’histoire qui nous apprend qu’un enfant a enfreint la règle alors qu’il n’était permis de manger qu’une fois sur terre, a suscité beaucoup de questions. Est-ce une bonne chose que de briser les interdits ?

Il y a longtemps en effet, les humains ne pouvaient manger qu’une fois par jour, sous peine d’être tués par le génie. L’enfant Loeuba ayant faim, il décida de manger plus de fois que cela n’était autorisé, préférant être tué une bonne fois pour toute par l’être surnaturel plutôt que mourir de faim, à petit feu… La fin heureuse de l’histoire : le petit couvert de pians vaincu le génie et grâce à son audace, nous pouvons aujourd’hui manger autant de fois que nous le souhaitons. La morale de l’histoire, a expliqué Koffi Koffi, n’est pas qu’il faut enfreindre les règles mais que toute lutte légitime est bienvenue. Aussi a-t-il ajouté que quand nous nous battons pour une cause noble, les forces de la nature nous accompagnent.

Alexis Djisso, via le café littéraire, a relaté un bout de son histoire… son amour pour le conte. Lui, fonctionnaire de l’Etat de Côte d’Ivoire, lui policier à la retraite, rêvait, dans sa tendre enfance, d’être un homme public, un homme de la scène. Devenu policier, son rêve n’était pas pourtant mort. « La science qui a permis aux ancêtres d’éduquer leurs progénitures » – le conte – tombant dans l’oubli, Dieu créa Koffi Koffi. Ces mots sont partie de son discours introductif, à sa prise de parole.

« De partout, on peut servir son pays ». Ces mots dits par le Père Fondateur Felix Houphouët-Boigny à la télévision ivoirienne, ont été le déclic, nous a confié l’homme qui voulait être journaliste ou enseignant. Il compris que malgré son statut de policier, c’était possible de communiquer le conte, la passion du conte dans ses veines. Alexis Djisso commença donc par faire du théâtre. L’interprétation de Tchétché le faux du « Génie Créateur » Goblé Légou, grand succès, attira l’attention du producteur et réalisateur Maméry Diomandé. C’est ainsi que le 15 décembre 1984, Alexis Djisso était à l’écran pour sa première émission. Aujourd’hui, les contes du grand-père Djisso, bibliothèque du conte, sont édités dans la collection Conter les soirs d’Afrique de l’éditeur Les Classiques Ivoiriens.

Seydou Gougna, le plus jeune conférencier, inspirant, a évoqué l’importance de la lecture en rappelant qu’il n’y a pas de magie a opérer pour écrire un livre. Lui qui n’aimait pas beaucoup lire s’est mis à la lecture parce qu’il fréquentait sa cousine en série littéraire qui elle avait des livres… S’initiant donc à la lecture des œuvres théâtrales, le goût de l’écriture s’est emparé de lui.

Le café littéraire qui a commencé par des questions sur le conte et la littérature a duré un peu plus d’une heure. La salle a commencé à se vider à 19 heures et 18 minutes, pendant les dédicaces.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :