Hello ! 🙂

J’ai sincèrement réfléchi pendant un moment, pour ne pas dire pendant longtemps, à ce que je pouvais écrire à propos de La journée internationale des droits de l’enfant, qui commémore l’adoption de la Convention internationale des droits de l’enfant, le 20 novembre 1989, et qui s’articule autour de différents principes :

  • La non-discrimination 
  • L’intérêt supérieur de l’enfant
  • Le droit à la survie et au développement
  • L’opinion de l’enfant
  • Le droit à l’éducation 

Source : Wikipédia

Parler de mon enfance ? De celles dont j’ai été le témoin ou en  partie ? De celles dont j’ai le/les témoignage(s) ? Ce qui est sûr, c’est que je ne me sens pas prête à parler de mon enfance, ou de certains de ses pans en tout cas, encore moins ici ! 😅 Je vais finalement évoquer une œuvre que j’ai pu lire récemment et communiquer à ma manière, sur le sujet.

« RATTRAPÉ PAR MON ENFANCE : UN CAS PRATIQUE » , est une œuvre de l’ingénieur Vance ABISSA.

Elle comporte 80 pages et a été éditée par les EDITIONS EBURNIE. Je l’ai achetée à un prix cadeau (même pas 2000  CFA), le 17 janvier 2018, alors que j’assistais à mon 1er café littéraire, à l’Institut Français d’Abidjan-Plateau. Une expérience qu’il me tarde de revivre … J’avais le ventre tout pointu (il ne s’agit par contre pas de revivre cela 😅), pu admirer Yehni Djidji qui avait fait un discours, fait la connaissance d’un enseignant de l’Institut dans lequel je fais mon Master, qui enseigne la critique littéraire, parlé brièvement de mon tapuscrit qui raconte la vie d’une jeune fille que l’on dira exemplaire mais qui est pourtant une prostituée déguisée … Je ne viens pas faire une critique des écrits de l’auteur, même si je l’aurais peut-être voulu. Suis-je d’ailleurs habilitée à le faire ? Il va plutôt s’agir d’une synthèse, d’un résumé.

Ayé Fernand William dit Willy est un chef d’entreprise qui traite son personnel de façon dictatoriale. Il n’écoute personne, est narcissique, imbu de sa personne. Cette attitude va finir par causer la faillite de son affaire. Celle-ci est la résultante de son enfance douloureuse. Monsieur Ayé, son père, lui-même ayant eu une vie difficile à cause entre autres de la pauvreté de ses parents, lui en avait fait voir des couleurs. Enfant, Willy comprenait, par les insultes proférées par son géniteur, qu’il l’accusait d’être la cause du décès de sa mère, sa première femme, qui est passée de la vie à trépas quand elle lui a donné naissance. Ayé fils était bien souvent battu à sang, jamais écouté et constamment injurié. Il lui avait fallu se prendre lui-même en charge financièrement pour continuer ses études et s’accomplir.

L’auteur insiste sur le fait que toute forme de maltraitance que subi un enfant a des répercutions multigénérationnelles. C’est la quintessence de son message. Et, c’est ce message qui m’intéresse particulièrement. Maltraitances psychiques, physiques, sexuelles, négligences … et toutes les autres formes possibles, influencent la vie des individus et par ricochet, la société.

Comment des enfants qui manquent d’amour pourront-ils en donner ? A leurs enfants plus tard, à leur entourage ?

Quels comportements des enfants avec lesquels on ne communique pas, que l’on ne fait que battre, vont-ils développer ?

Comment des enfants qu’on n’encourage pas, qu’on ne félicite pas pour leur bonnes actions, pour leurs bons résultats mais qu’on ne manque par contre jamais de réprimander vont-ils se sentir ?

Comment des enfants privés de leur enfance, maltraités, pourront-ils bien traiter les autres ?

Nous évoluons dans un environnement et à moins d’en sortir, de rencontrer des différences et de pouvoir faire des comparaisons, d’apprendre à nous ouvrir et à apprendre, nous pensons que ce que nous vivons est le modèle de vie universel. Nous avons donc facilement tendance à le pérenniser, à imposer nos réalités de vie aux autres.

Un jour, alors que j’étais dans un taxi de la commune de Cocody, le chauffeur discutait avec le monsieur assis à l’avant. Il disait qu’il n’offrira pas de cadeau pour noël à sa progéniture parce que lui n’en avait pas eu. Son père ne prêtait pas attention à ces choses-là. Je lui avais alors demandé si cela l’avait rendu triste. Il répondit par l’affirmative après que j’eu insisté pour avoir une réponse. Je lui dis alors qu’il n’avait pas à faire subir ce qui l’avait fait souffrir car on devrait toujours rechercher le meilleur pour ses enfants, leur offrir ce qu’on aurait voulu avoir. Mais, c’était peine perdu. Il ne voulait rien comprendre …

C’est ainsi que des parents qui ne voudront par exemple pas donner l’argent pour le déplacement à leurs enfants, ou trouveront qu’il y a trop d’argent de dépensé inutilement, avanceront qu’ils sont paresseux, ne veulent que vivre une vie facile car ils marchaient eux des kilomètres pour aller en cours. Et des comparaisons, ils en auront bien à faire ! Ainsi, du fait de leur vécu, les enfants d’hier, adultes aujourd’hui, choisissent leur mode de vie. Ils décident de faire vivre ce qu’ils ont enduré à leurs proches, ou bien même pire ou alors, de le leur épargner (comme moi 😅). Mais, qui sait dans quel camp seront les adultes de demain ? C’est bien pour cela que pour prévenir le pire, tout doit être préparé dès à présent. Après, ce sont nos prédispositions, que je dirais aussi naturelles, qui feront presque toujours la différence dans la balance.

Les enfants, qui n’ont pas demandé à naître (on ne le dira jamais assez), méritent … ONT DROIT à L’AMOUR. Ils ont droit à L’ÉDUCATION. Ils ont LE DROIT DE VIVRE DANS UN MONDE JUSTE, ou l’égalité des chances à tous son sens. Ils doivent être écoutés. Ils ont besoin d’attention. Ils ont besoin d’être accompagnés. Ils ne doivent pas être maltraités, abusés, utilisés …

Maltraités par leurs belles-mères, violés par leurs beaux-pères, utilisés comme enfants soldats …

Vraiment, l’idéal, peut-être que nous le connaissons. Mais, l’appliquons-nous ?

Meilleure éducation, meilleur traitement, pour une société meilleure.

Un monde meilleur, ce sont de meilleures personnes.

20181122_004653


 

Merci de suivre le blog, de vous abonner !  A bientôt pour un autre partage 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :