Santé, santé, santé!  Santé à nous, santé à tous ! Bonne santé ! Et, à notre Santé ! 😉


Vous devriez normalement lire 2 nouveaux articles qui parlent de l’audiovisuel, de la langue, de l’animation et du sport (en référence à des célébrations),  avant celui-ci mais ils ne sont pas encore en mode public 😞


Ça en fait trop peut-être des « santé » mais la santé, on en a besoin tout au long de notre vie pour en sentir les saveurs ! Alors là, c’est plutôt bien peu ! 😅

La santé, c’est un voeu qui ne manque pas … A la nouvelle année, quand on demande comment on va par exemple et que l’on répond que pas bien. Quand on va à l’hôpital pour des soins, quand on achète des médicaments, on nous souhaite la bonne santé. Quand on veut nous avoir longtemps et en pleine forme, quand on nous souhaite le meilleur … A plusieurs occasions. Comme ma maman dit, sans elle, on ne peut rien. Et c’est bien vrai. Non? 😉 Elle est la base pour atteindre nos objectifs. Je me souviens que quand j’étais une enfant, je faisais des choses … non mais graves !!! En plein traitement, je jetais ou gardais les médicaments parfois. Je ne les prenaient que difficilement ! Surtout quand ils étaient gros ou plusieurs à prendre à la fois (ils me faisaient aussi penser aux mathématiques qui n’ont jamais eu un goût sucré pour moi). Et quand mon père exigeait qu’on les avalent devant lui 😦😦😦

Il a même déjà prévenu que si on recrachait le médicament, on allait ravaler … le vomi !? Bon. C’était pour notre bien. Comme j’aimais le foutou, je me souviens encore qu’une fois que j’avais été malade, maman avait « caché » le comprimé dans le foutou. Elle ne savait pas que je n’avalais pas la chose comme certains mais mâchait avant. Je n’avais non seulement pas d’appétit malgré le beau plat qui m’était présenté (foutou à la sauce claire, un truc bien de chez moi 😉😋) mais j’avais en plus détecté la présence du médicament. Imaginez ce que j’en avais fait 😑

Même aujourd’hui, elle demande toujours si j’ai pris mes médicaments, ma maman Chérie, quand je suis un traitement. Et quand je fais la grande, mom me rappelle ce que je faisais. Je ne manque pas alors de lui dire que le temps a passé et que je suis bien consciente de ce que je risque.

Pour en revenir à mummy et ses mots sur la santé … autant physique que morale, elle dit souvent :

Il faut s’arranger à se sentir bien. Quand on est malade, les autres peuvent compatir mais c’est nous qui savons ce que nous ressentons, c’est nous qui souffrons dans notre chair.

Quand pas bien je peine à me lever, à prendre une douche :

L’eau est le premier médicament. Nos parents le disaient. Ils savaient pourquoi et n’avaient pas tort. Fais un effort … Va dans la salle d’eau, ouvre le robinet du téléphone de douche, mets de l’eau froide sur toi, lave-toi, tu verras que tu te sentiras mieux.

Quand je mange difficilement ou pas du tout à cause de mon état :

Quand je suis malade, je fais l’effort de manger quelque chose et prendre les médicaments. C’est pour avoir un peu d’énergie, de force.

Et « l’une » des totales, pour ne pas dire la totale … et elle le dit je crois quand elle constate que je ne veux pas faire d’effort (alors que j’en fais bien naturellement … qui n’a pas envie de recouvrer la santé quand malade ? 🤔) :

Quand on est plus là, ça fait mal aux gens qui nous aiment, on pleure mais ça passe et la vie continue …

Avec l’arrivée de son petit fils (de moi), hum …

29 octobre 2018 : Journées mondiales de l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) et du psoriasis.

C’est de cela en fait que je venais vous parler mais pour avoir parlé à maman et du fait de l’inspiration, j’ai fais un détour 😉

Si la communication autour de l’AVC (attaque cérébrale qui se caractérise par une hémorragie, le fait que le sang ne monte plus au cerveau) est de plus en plus présente dans nos sociétés alors que l’on a vraisemblablement moins d’informations sur le psoriasis [(affection qui se caractérise par l’accumulation de cellules de la peau jusqu’à former des plaques sèches et irritantes (Wikipedia)]  – ce qui ne veut pas dire que c’est une réalité qui ne touche pas les populations – c’est à cause de l’ampleur de la première. Elle a en effet des conséquences parfois très lourdes, quand elle n’emporte pas ses victimes. Invalidité, paralysie …

Il y a quelques années, la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne  (RTI), commençait à diffuser de façon récurente, des films pour sensibiliser la population sur le phénomène. C’est clair que c’est parce qu’il prenait de l’ampleur. Il fallait bien se nourrir, avoir une certaine hygiène de vie (il le faut 😉). Les messages écrits, audios, visuels,  audiovisuels sur la question sont nombre. Nous sommes sensibilisés sur la question de l’AVC, ses signes, ce qu’il faut faire si nous sommes confrontés à un cas.

Après mes lectures, je partage avec vous ce que vous savez peut-être déjà. Vous pourrez aussi ou plutôt 😉 vous référer aux infos ICI ! 🙂

Les signes


D’abord, je veux déjà communiquer que j’ai entendu sur RFI, dans Priorité Santé, qu’il ne faut pas paniquer.

Ne paniquons pas quand on a des signes d’un AVC, parce que ça ne veut pas dire qu’on va mourir tout de suite ! Heureusement d’ailleurs 😉 Ce qu’il faut faire, c’est agir très vite, afin qu’il y ait une prise en charge médicale et que les dégâts soient limités. Appeler les urgences, un médecin …


Entre autres signes : une paralysie d’un ou de plusieurs membres (ils ne fonctionnent plus correctement), une paralysie faciale, un trouble du langage  (difficulté à parler inhabituelle). La personne qui est « malade » a subitement mal quelque part …

A ce propos, j’avais visionné une vidéo dans laquelle il était dit que nous devrions, pour savoir s’il s’agit d’un AVC, demander à la personne qui a le malaise de dire, répéter une phrase simple (que tout le monde pourrait dire), de lever le bras … et que si nous constatons une incapacité de celle-ci à faire ces choses banales, il fallait faire vite pour qu’elle soit auscultée.

Que faire ?

Bah ça a déjà été dit plus haut. J’ai aussi lu un monsieur qui a dit avoir sauvé une vie en piquant les bouts des doigts d’une personne faisant un AVC avec des aiguilles. Une solution pour lutter contre l’hémorragie interne !?  Aiguilles saines ? Je crois que sur le coup, on y pense pas forcément 😐 Et je ne souhaite vraiment pas avoir l’occasion d’essayer cette pratique.

Aujourd’hui, la science, la médecine, promet beaucoup. Que savez-vous de la thrombectomie ? Élément à lire et à adapter peut-être !? 😑


Pour parler de problème de peau, j’ai en ce moment des prurits au cou, au niveau des aiselles, sur les bras …

Mes problèmes au cou avaient commencé avec des brûlures. J’ai fait la remarque quand je voulais mettre de l’eau de cologne, une eau de parfum, du parfum. De plus, cette partie de mon corps me semblait plus sensible, quand je devais la frotter, sous la douche. Et, ça piquait au contact du savon. Pour ma douche, je commence généralement par le cou. J’ai d’abord pensé que mon problème était dû au fait que je frottais trop fort. À la chaleur, à la transpiration 😑. Après, que c’était à cause du savon qui ne m’allait pas. Je l’ai donc changé. Au fil du temps, les démangeaisons dans le cou et sur le bras avaient cessé. Elles occasionnaient, quand je me grattais (et puis vigoureusement quoi ! Hummm) l’apparition de populations de petits boutons. Puis ça séchait, laissait voir la peau qui mue (blanchâtre), et ça disparaissait avec le cadeau (qui restait un moment), une tache noire. Je me souviens qu’un jour (il y a longtemps quand même), un ami m’avait laissé entendre que la cause de mon problème devait être que je ne me lavais pas bien ! (ce n’est pas la première fois que j’ai ce mal) 😅 on cherche parfois à transposer ses problèmes sur les autres oh ! 😅 Ce gars là il m’avait fait pitié donc je l’ai laissé comme ça. Enfin, je crois fermement que l’hygiène n’avait rien à y voir. Problème d’allergie dû à un ou des aliments plutôt !? 🤔

Je suis décidée à consulter (ce devait normalement être fait depuis d’ailleurs) mais je pense dire deux, trois trucs encore à propos.

Récemment, mes démangeaisons etaient dûes (je crois) à la prise de médicaments (effets secondaires marqués sur la notice). Le 1er je ne m’en souviens pas mais j’avais contré les effets avec un médicament  (Aerius – conseil de pharmacien) et tout allait bien. Cette fois, c’est après un traitement antipaludéen avec de l’Asiquinoforme que ça a recommencé. Et, je prends un autre médicament (Genset comprimé) toujours conseil du pharmacien.

N’allons pas faire de l’audo médic ! 😅Comme écrit, je vais quand même voir un spécialiste. En attendant, on parle demain du psoriasis dans Priorité Santé sur RFI, à 9h10 TU. Il y aura certainement l’élément audio disponible après l’émission, pour ceux que ça intéresse.

20181030_014301
Capture Google image

Merci et bonne santé !  🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :