Hello ! 🙂 

Il ressort de mes lectures  que le nom masculin « Patrimoine » désigne un bien matériel ou immatériel qu’on tient par héritage de ses ascendants, de ses parents, ou encore qui est notre propre richesse. Ainsi, notre patrimoine peut être notre amour pour l’autre, notre capacité à être ouvert à autrui, au monde, notre degré de compréhension, notre capacité à être empathique, notre qualité de personne de paix … Aussi se traduit-il par une maison, une entreprise, une auto, de l’argent …

Une/des personne(s) ou une/des organisation(s) peuvent être désignées pour gérer un patrimoine. Dans tous les cas, certaines obligations sont parfois liées au patrimoine et son/ses bénéficiaire(s) ou les chargés de de sa gestion.


Une personne mieux outillée en la matière (qui connait le droit par exemple) pourrait vous renseigner, si la question vous intéresse particulièrement.


 

Je veux parler ce jour d’un genre de patrimoine, d’un héritage spécifique. C’est bien en partie pour lui que j’ai entamé cette rédaction : celui qui est considéré comme commun à un groupe et surtout, qui a plus une valeur culturel qu’autre chose. En ce sens, on enttend parfois parler de patrimoine linguistique, culinaire, artistique, culturel … d’une famille, d’une tribu d’un pays … et même du monde !

Selon la valeur d’un tel élément, il peut être érigé en patrimoine mondial. Sa richesse pour l’humanité, pour les générations à venir, traduit alors sa particularité.
Le 27 octobre, on parle de façon spéciale du patrimoine audiovisuel de l’UNESCO.
UNESCO_logo_French.svg

Illustration : Wikipédia


Crée le 16 novembre 1945, après la deuxième guerre mondiale, the United Nations Educational, Scientific and Culturel Organization (UNESCO), a pour objectif de travailler au maintien de la paix et au respect des droits humains.


Pour en savoir plus, suivre le lien associé aux mots en bleus plus haut.


Dans « audiovisuel » , on peut dire qu’il y a deux lemmes : « audio » et « visuel » . Le son et l’image. L’audiovisuel regroupe tous les éléments qui entrent dans la communication en associant le son et l’image.
Si la tradition orale était le moyen en Afrique de pérenniser la culture, les codes, l’écriture est venue nous permettre de laisser des traces pour les générations futures. La photographie et les moyens d’enregistrement du son et leur stockage ont permis d’avoir un plus large éventail de choix pour répondre au besoin d’imprimer dans le temps les oeuvres humaines. L’audiovisuel, en associant les images et tous mes moyens précités, permet d’avoir diverses techniques dans un seul  élément.
film-596009_1920.jpg
Illustration : Pixabay 

Espérons que de grands faits/ productions de la Côte d’Ivoire constitueront un patrimoine pour le monde. Et pour cela, il faudrait peut-être commencer à accorder moins de valeurs aux vidéos exhibitionnistes dans lesquelles on parle des langues inspirées par on ne sait quel(s) esprit(s).

Nos positions dépendent de nos conditions 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :