Hello ! 😊

Je viens partager avec vous, un pan de ma vie, alors que Mignon a eu un mois de plus ce 25 octobre et que c’est la journée mondiale des pâtes alimentairesComment on va faire ? 😅 Do you think I’m a bit fofolle ?

Comme l’a écrit l’un de mes amis qui compatissait un jour, alors que je partageais une photo et un texte qui concernaient aussi mon fils : quand on a une maman écrivaine, il faut s’attendre en ce que notre vie soit exposée ! Non mais plus sérieusement ! D’abord, je suis plutôt apprenti écrivaine 😅 ensuite, les écrivains n’exposent pas leurs vies (enfin ça depend du genre on dirait hein 😅), enfin … je ne raconte pas tout ! Même s’il n’en manque pas non plus beaucoup pour faire le Tout 😅

Gros coucou à nos amis les Diallo (ils ont une grande renommée dans la tenue des kioskes à café  (on y mange parfois, surtout même, du spaghetti par ici. Leurs clients sont en majorité des hommes, mes amis les célibataires). Gros coucou encore à tous les clients de nos amis les Diallo et n’oublions pas, les italiens sont toujours les premiers consommateurs de pâtes dans le monde ! On sait ce qu’il y a faire si on veut changer la donne non ? 😅 En tout cas, la seule fois que j’ai mangé une sauce bolognaise (elle n’était pas faite maison), avec des pâtes, c’était chez Ruth, à Accra. Mais vraiment, quel intérêt et surtout quel rapport avec mon titre, ce que je raconte ? Mon petit ne mange pas encore de pâtes !

spaghetti-1987454_1920
Illustration : Pixabay

Même les farines, il boude !  Le gars s’acrroche à … 😅. Mais il en a de la chance de ne pas avoir pour mère mon exe-copine qui dit qu’elle n’allaitera pas, elle, de garçon. Et qu’il pourra attendre, le garçon, de téter plus tard … 😅🤔

En tout cas moi, j’ai décidé de sevrer le petit très bientôt. Je n’attendrai guère qu’il puisse se saisir lui-même de ma chair et l’orienter pour se nourrir. A ce satde, ce sera déjà un homme mature.

Ma grossesse

Il y a un peu plus d’un an, nous nous retrouvions dans mon village paternel pour l’au revoir à ma grand-mère, la maman de mon papa. Ce fut un moment plein d’émotions. Avant mon retour sur Abidjan, je suis allé dire que je m’en allais, à des membres de la famille et des amis de la famille. Mon père m’a alors dit que ce devrait bientôt être mon tour … Mes frères aînés étaient déjà parents. Dur comme je l’ai toujours connu, en tout cas avec moi 😅, le message pourtant clair me surprenait un peu. Mais bon, le temps faisant les choses, nous tenons des discussions aujourd’hui comme les pères font généralement avec leurs enfants. Je lui dis alors que je ne comptais pas faire d’enfant mais plutôt en adopter peut-être. Cela, je l’avais déjà communiqué plus d’une fois, à plus d’uns. Il me demanda alors si j’avais un problème et me dit que si j’en avais un, son ami, un professeur de médecine, pourrait m’aider à avoir un enfant.
Même pas 3 mois plus tard, j’attendais un bébé.

En écrivant ce texte, je me demandais, des premiers mois de ma grossesse aux derniers, lesquels avaient été les plus difficiles … afin de l’écrire. Hmmm mais bon, je dirais les premiers. J’avais été si malade !!! Et je repensais à ce pourquoi j’avais peur de cet état de femme grosse. En vérité, même si j’avançais préférer adopter parce que nombreux sont les enfants qui ont besoin d’avoir des parents, le fait est que je craignais aussi beaucoup de choses, entre autres, les douleurs liées au travail. Je me souviens que plus jeune (c’est clair que je ne le suis plus autant 😎), j’avais des douleurs insoutenables lors de ma période de menstruation. Dysménorrhées !? Et quand un jour une tata m’a demandé, me voyant me tordre de douleur comment je ferai si je dois donner naissance à un enfant … Je ne voulais pas imaginer, encore moins « subir » ce qui m’attendait dans ce cas-là. J’avais déjà posé la question de savoir si c’était vraiment douloureux de mettre un enfant au monde, à des proches qui étaient déjà mères. Une amie que je sais forte, en tout cas de caractère (rien à voir ? 🤔), m’avait dit que oui. Si elle avait eu mal, elle, alors moi !? Une autre connaissance m’avait dit la même chose mais bon, elles ne me laissaient pas comprendre non plus que c’était insupportable. Nos mamans ? Faut pas y compter ! 😅 Elles font croire que c’est une petite affaire ! Rires. A propos, j’avais lu une sortie d’une jeune maman sur Facebook, qui prévenait combien c’était douloureux. Elle disait que sa mère lui avait dit que ça ne faisait pas mal, et qu’il fallait pousser que 3 fois et hop, le bébé est là. Et pourtant, ajouta-t-elle, il s’agissait de le faire mille fois et souffrir … Encore disait-elle que son but n’était pas d’effrayer les futures génitrices mais de leur dire ce qu’il les attendait afin qu’elles y soient préparées. Je lui avais dit que je penserai à elle quand le moment pour moi sera arrivé. Et oui, elle n’avait pas tord …

Quand je faisais mes enquêtes 😅 une autre connaissance m’avait dit qu’elle avait plutôt été césarisée et n’avait pas beaucoup souffert. J’avoue que je pensais à cette option. Aussi à la péridurale. Mais, d’autres sources me disaient qu’accoucher par voie basse, c’était préférable et que les césarisées souffraient plus après la délivrance. Quant à la péridurale, sous nos tropiques et avec mes réalités, humm … J’étais perdue, inquiète et impatiente à la fois d’avoir mon bébé. Et pourtant, il paraît que certaines femmes ne tombent pas malades lors de leur grossesses ni ne « souffrent » en travail ! Hum ! Comme quoi, chacune a sa « chance » ! Rires. J’ai aussi entendu que chaque grossesse est différente, alors, on ne sait vraiment jamais comment sera la prochaine … 😐 Toute façon, je compte vraiment pas faire un autre bébé.

Moi qui ne faisais que rarement 50 kilogrammes, j’avais la peau sur les os mes premiers mois de grossesse. Je n’avais pas d’appétit, je n’arrivais pas à me nourrir, je vomissais … Et la cerise sur le gâteau, un truc que je ne voulais surtout pas qu’il m’arrive … j’expectorais (imaginez quoi 😑) tout le long de ma grossesse ! Quand ma gentille mamy de mon ancien quartier m’avait dit que c’était comme ça pour elle, cracher jusqu’à l’accouchement, je priais que ce ne soit pas mon cas mais que non ! J’ai vécu cela.
Je m’arrête là pour cet épisode.

Qu’est-ce que l’arrivée de bébé a changé dans ma vie ?

Non mais tout !!! Enfin, presque tout !
D’abord, j’ai pris des kilos et j’ai un peu plus de formes 😅. Faut dire que d’aucuns me trouvaient extra plate, vu que la belle femme africaine, on l’entend quasiment à chaque occasion ici, c’est celle en chair ! En tout cas avec la chair là où il faut ! 😅 Il y a même une phrase populaire :  « qui va laisser viande pour aller où il y a os ?  » , aussi parole de chanson. Et pourtant, d’autre trouvent – que ce « design » le genre que j’avais, est magnifique. Bon, vu comment je conçois la vie maintenant, c’est :

Tu m’aimes OK sinon c’est ton problème, même si je ne vais pas nier que j’ai été complexée à un moment donné et que je m’aime bien plus à présent. Il y a par ailleurs le ventre bedonnant  😅 on me dit Lisi, attache ton ventre ! Une jeune fille qui n’a fait qu’un enfant ne doit pas avoir un ventre pareil ! C’est vrai qu’il était comme celui d’un mannequin anorexique  mais moi je retorque :

C’est en rapport avec les hommes, alors je m’en fous. 😅et on me demande si ça me plairait à moi-même d’être (de rester) ainsi … Bon. En ce moment, je veux surtout pouvoir m’occuper de mon fils et écrire …

Pour les kilos en plus, on m’apprécie par ailleurs mais me demande de ne pas trop grossir 😅 Sinon, je ne serai plus Lisi, la miss 😅

Ensuite, je ne fais plus les choses comme, et quand je veux ! Moi qui était très souvent guidée par mes envies, mes désirs ! Je ne peux plus décider de faire des veilles, car je suis obligée de dormir. Sinon, quand je suis prête à me reposer, qui s’occupe du petit quand lui est éveillé ?

Je ne peux plus me laisser guider par mes envies d’écrire, de faire ceci ou cela quand ça me chante. Je ne peux plus dormir quand et autant que je veux. Mes moments privilégiés dans la salle d’eau, à me faire plaisir … et comment 😉 tout ça has stopped !

Rien n’est comme avant ! Je prends des douches parfois rapides, qui doivent finir des fois en catastrophes parce que monsieur pleure par exemple. Même si j’étais devenue une casanière, là !!! Pendant ces vacances scolaires, j’ai passé des jours sans mettre le nez dehors, au point d’avoir des sensations bizarres quand je dois aller autre part qu’à l’hopital, seule, et que je vois surtout du monde !

Quant à gerer mon amour de fils, mes responsabilités, mon besoin d’écrire … Je vous laisse imaginer. Je suis une super femme, oui ! Comme plusieurs mamans. Et même si c’est parfois très dur, son sourire me guérit. Et son rire … 😊😊😊
Bref, la venue du petit a changé beaucoup de choses, et Dieu seul en sait combien et combien j’ai à dire à propos !

Enfin, j’espère rester maman jusqu’à mon dernier souffle. Surtout, partir moi, avant lui.


Merci d’être là! 

Quelque chose à communiquer ? 

Merci de laisser un commentaire ! 

Merci encore de suivre le blog, de vous abonner !  A bien tôt pour un autre partage ! 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :