Quand mon blog aura un an, ou plutôt quand le tour des sujets qui me tiennent à cœur, qui méritent un certain intérêt selon moi, et qui sont liés aux célébrations internationales sera fait, je vais probablement changer de procédure. Enfin … Pour le moment, et permettez-moi l’expression, souffrez de ma façon de procéder !
17 octobre 2017 : Journée mondiale du don d’organes et de la greffeet journée internationale pour l’élimination de la pauvreté.

Elles sont toutes les deux liées à la vie, à la survie. Mais, il est par ailleurs clair qu’il est plus facile de trouver des solutions à la problématique 2, qui touche plus grandement l’Afrique. Car, si on ne trouve pas tous les jours des donneurs et que la santé coûte, on peut plus facilement offrir à manger et à boire.

Et ceux qui vendent leurs organes, probablement pour sortir d’une certaine misère ? La solution ?


Je vous propose de lire cet élément sur les migrants qui sont prêts à beaucoup pour continuer leur voyage

Et cet article sur Le Point


Les deux problématiques demeurent des questions vitales.

Pour la première célébration citée (journée mondiale du don d’organes et de la greffe), bien que je ne sois pas outillée pour une intervention solide (entant que personne aguerrie sur la question), je peux quand même dire que tout être humain devrait être capable d’aider son prochain, quand il en a besoin, quand l’occasion se présente. La science évolue, la médecine s’applique à trouver des solutions pour augmenter l’espérance de vie, pour soulager les personnes malades, dans le besoin … En Côte d’Ivoire, c’est en janvier 2012 qu’un décret permettant la transplantation rénale a été signé par le chef de l’État et c’est en septembre de la même année que les premières greffes ont été réalisées. Coût de l’opération  : dix millions (10 000 000) de francs CFA. Plus de details à propos ICI.

Je lisais il n’y a pas longtemps, un monsieur qui disait qu’il était pour que la science dispose de son corps quand il aura expiré. Noble ! Non ? A quoi sert notre enveloppe charnelle quand nous ne sommes plus là, dans un cercueil ? Sur nos 78 organes, quelques-uns peuvent encore servir, même après avoir rendu notre souffle. C’est pourquoi, il faut alors faire vite …

Avons nous par ailleurs besoin d’attendre de partir ?  Plusieurs sources nous apprennent que les personnes qui attendent un organe sont nombreuses, et elle peuvent attendre longtemps … Par manque de donneur.

J’avais par ailleurs posé quelques interrogations. Bien qu’il soit possible que les scénarios de films proviennent directement de notre extraordinaire imagination, ils peuvent aussi être la représentation de nos réalités. Ce que certaines personnes sont capables de faire pour avoir l’organe dont elles ont besoin, est parfois traduit par ceux-ci. Des morts provoquées, des vols de parties d’humains, pour plusieurs fins dont la vente de ces dernières, parlant ici des trafiquants d’organes.
On tue pour des parties du corps humain. Il arrive que cette réalité soit voilée. On parle alors de meurtres pour des rituels qui favoriseraient la richesse, le pouvoir, surtout dans les pays africains, même si ces raisons sont aussi la cause des enlèvements et autres crimes. En Côte d’Ivoire, les disparitions et les crimes ont fini par provoquer un soulèvement populaire. Certaines personnes ont même été accusées, parfois sans preuves, et lynchées par les foules. Les soupçons de trafics d’organes sont nombreux. Il y a quelques semaines, un proche m’apprenait qu’il avait mis 4 heures a l’entrée nord d’Abidjan, dans un embouteillage, parce qu’il y avait une opération en cours, suite a la disparition d’une personne.

Parlant de disparition d’organes de défunts, les histoires sur Facebook (malheureusement, et avec très souvent des photos explicites, ce qui est déplorable car ce n’est pas le lieu indiqué pour), ne manquent pas. Parfois, tout part d’une rencontre (très souvent virtuelle). Et là, ce sont les femmes qui sont les plus grandes victimes. Une relation nait entre elles et des hommes qui sont des trafiquants d’organes. Et le pire arrive. Je ne vous parle pas des annonces pour des jobs à l’étranger, ou toute autre occasion qui semble en or, un cadeau. Les billets d’avions sont même parfois payés. L’aubaine pour s’en sortir. Malheureusement, il s’agit bien de fois de voyages sans retour.

Je lisais récemment que les meurtriers ont de nouvelles techniques par ici. Si les enlèvements sont prisés, les accidents organisés sont aussi d’actualité. On vous percute, puis avance vous conduire à l’hôpital … Alors que tout ça est bien à d’autres fins.

Il faut par ailleurs savoir que si trafics d’organes il y a, en Côte d’Ivoire le don est gratuit et concerne surtout le cercle familial. Article à lire ICI.


Faisons des dons, sauvons des vies. La carte ci-dessous traduit l’ampleur de la faim sur la planète. Bien qu’elle date, je doute qu’elle soit loin de la réalité actuelle.

800px-Percentage_population_living_on_less_than_2_dollars_day_2007-2008
Illustration : Wikipedia

Une autre image qui date : La fillete et le vautour de Kevin Carter. Nous sommes nombreux à être cette fillete et ce vautour. Et les photographes, il y en a autour.


Quelque chose à communiquer ?  Merci de laisser un commentaire.

Merci aussi de suivre le blog, de vous abonner. À bien vite pour un autre partage.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :