Hello !
Je crois que je vais laisser mon affaire de suivre les dates pour les événements internationaux, mondiaux, afin de faire des articles (quand ça m’intéresse quoi)
à propos ! Et surtout laisser … quand je peux passer 🤔
Bon, je ne vais en tout cas pas en faire un drame de ne pas avoir suivi ! Parce que voilà, j’ai manqué la journée internationale de la fille, le 11 octobre. Alors que j’ai tant à dire à ce sujet !!! Au sujet des filles ! C’est mon calendrier (celui que j’ai téléchargé) qui m’a trompée je vais dire 😅 . Alors que je le trouvais top !  Il y a malheureusement des événements qui n’y sont pas mentionnés …  J’ai  découvert la chose sur un blog. Mais bon, la vérité est bonne à dire comme on dit hein, nous sommes probablement les grands reponsables du fait de ne pas arriver à ce que nous voulons. Ou ? 🤔 Je  crois par ailleurs que c’est finalement Wikipedia le meilleur topo pour suivre les éphémérides. Enfin, pour le moment … Et je crois surtout que je suis une personne particulière. Comme chacun de nous non ? 😅
Et puis, si je devais penser à tous les éléments relatifs à une date, est-ce que que le temps suffirait à faire ce qu’il faut faire ? 🤔
Lisi, la hors de l’ordinaire 😅

La fille, la journée internationale de la fille. De ce que j’ai lu, elle est liée au féminisme. Mais le féminisme, c’est encore un autre et un très grand chapitre ! Hum. Alors, je vais pour le moment essayer me concentrer sur l’un des éléments principaux de cette journée : la lutte pour les droits des filles, des adolescentes.

Comment faire comprendre aux parents qui pensent que comme on est une fille, c’est pas bien grave qu’on aille pas à l’école parce que là où nous devons exceller et prouver, notre vraie place, c’est à la maison, dans un foyer … que c’est bien plus que grave de penser ainsi ?

En tout cas ici, va pas falloir compter sur certains gens qui disent se battre pour  les intérêts de l’Afrique et qui considèrent l’école dans sa structure actuelle comme un moyen pour l’ancien colonisateur de maintenir l’ancien colonisé dans un certain assujettissement.

Comment faire comprendre aux parents qu’il ne faut pas marier précocement leur filles ? Cette histoire là ! On en lit et on en entend des choses à propos ! Des enfants qui sont mariées quand elles sont encore dans le ventre de leur mère  (j’exagère 🤔), à 8 ans, avant 18 ans ! La pédophilie exercée et encouragée d’une autre façon !

Et que dire des grossesses précoces ? Le corps de la femme, quand il se développe correctement, arrive à maturité vers la vingtaine  (alors vraiment prêt à acceuillir un bébé), selon la science. Mais, ne dit-on pas que la plus jeune mère a 9 ans ? Chez nous, dès que les formes sont bien visibles ou même sans cela, des individus sont très tentés de s’adonner à des pratiques libidinales … hum

Quant à l’excision … encore un hum … des défenseurs de la culture africaine et de l’Afrique disent que c’est une pratique ancestrale qui permettait d’éviter que les femmes deviennent précoses et accros au sexe ! Pour qu’elles puissent attendre et se marier vierges ! Moi je me demande bien quelle solution pour les hommes pour les mêmes choses ?  Et je vous propose une partie de mon texte sur l’excision, écrit le 6 février 2017 (à l’occasion de la journée mondiale contre les mutilations génitales)  :

« J’ai apparemment pensé à tort que cette bien mauvaise et méchante pratique relevait d’habitudes bien plus qu’archaïques….

Je ne pouvais ni ne voulais penser, accepter, réaliser que beaucoup d’entre mes soeurs étaient toujours sujettes à ce calvaire … Seulement, c’est bien la bien plus que triste réalité.
Mais … quel est donc l’intérêt? Priver une femme d’un organe qui la rend « totale » ?
Qu’est ce qu’il peut justifier de vouloir la rendre « insuffisante » ? l’exposer à tant?
Maladies, complications génitales et toutes les vilaines choses que l’excision entraîne ???

Il n’est pas là fortuitement notre bouton, il permet à un mécanisme de marcher correctement.
Laissez-nous l’interrupteur qui permet de mettre la lumière…

A bas l’excision.
MERCI. »

20181016_201438

 

Il y en a même qui mettent l’excision dans le même sac que la circoncision ! 😣

La journée internationale de la fille est l’occasion de sensibiliser les populations sur les droits des filles, les violences qu’elles subissent, les travaux domestiques auxquelles elles sont confrontées … Et à propos de cela, il risque d’y avoir beaucoup à dire !

Pour moi, on peut considérer le manque de connaissance, les « mauvaises » coutumes, la méchanceté, l’égoïsme … oui-oui, méchanceté et egoïsme aussi, comme des éléments de la source du problème.

Pour moi, on devrait essayer de parler  aux parents, de les sensibiliser encore et encore. Leur montrer des exemples de femmes qui ont été à l’école mais sont aussi des épouses et des mères « exemplaires » par exemple. On devrait encore leur faire prendre connaissance, de façon pratique, des conséquences de l’excision.

Le sujet exploitation et travaux domestiques est tout aussi délicat que les autres. Il est lié à des réalités sociétales et culturelles. Elles peuvent être la pauvreté [besoin de travailler pour gagner quelque chose en retour (aussi dans le cas des mariages précoces, où une famille marie sa fille pour se débarrasser d’un poids économique et/ou recevoir cadeaux, argent)]; le phénomène des enfants orphelins, vivants avec une marâtre (les femmes sont parfois celles  qui maltraitent le plus les enfants dans ces cas-là) …  Là encore, la méchanceté s’exprime. Les grossesses précoces … encore la sensibilisation !

Nous devons travailler à avoir une meilleure société.

Venons-en à hier (journée mondiale de la femme rurale). Ah celle-là, je tiens à parler d’elle. Puisque je suis moi-même un produit rural. J’ai en effet, je l’ai déjà signifié, été de 0 à 17 ans (presque toujours), dans une commune à environ 230 Km de la capitale économique Abidjan, au centre-est de la Côte d’Ivoire. Si c’est aujourd’hui une préfecture, et que son allure actuelle est différente de celle d’il y a 10 ans, on pourra dire que M’Batto, c’est un gros village, qu’on y est à la campagne.
Je le disais sur Facebook, que je suis fière de venir de cette ville. Cette ville qui n’a même pas 5 axes routiers goudronnés. Cette ville pratiquement enclavée. Et surtout fière, des femmes qui y réussissent leurs vies ! Quoique dans « reussir » , chacun mettra ce qu’il lui sied.

En fonction de mon environnement, j’adapte les choses.

La femme rurale, on dira qu’elle n’est pas « in » . Certains même s’en moqueront (comme dans mon cas 😅), en étalant ainsi la petitesse de leur esprit. Il y a un dicton qui nous rappelle que :

Les doigts de la main n’ont pas la même taille mais ils vivent ensemble.

Ils sont liés. Chacun a son rôle, sa place. Qu’est-ce que ça peut bien faire de venir d’une plus grande ville, de connaître la musique et les pas des danses à la mode ? Les stars et ce qui fait le buzz dans certains milieux ? Ça a plus de valeur que de venir d’un hameau ? Savoir cultiver la terre ? Est-ce que ça rend plus digne et/ou plus intelligent ?


16 septembre : journée mondiale de l’alimentation. C’est le lieu d’évoquer la question du gaspillage alimentaire. Quand on sait que la faim est une réalité pour de nombreuses populations … Élément à lire ICI.

Je m’arrête là. Demain est un autre jour, naturellement.


Quelque chose à communiquer ? Merci de laisser un commentaire ! 

Merci de suivre le blog, de vous abonner ! 

A bientôt pour un autre partage.

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :