Djaãhī’n ooo ! maãī’n ooo !

Vous avez pu lire ? FÉ-LI-CI-TA-TIONS !  😅 Bon, pour les Ivoiriens, des Akans, ou ceux qui comprennent la langue tout simplement, ce devrait être du gâteau !  😅 Après, c’est pas sûr que j’ai moi-même bien « traduit » la chose, aussi pour qu’à la lecture, le son soit comme ce que l’on entend à l’oral … Bref. Ce que j’ai essayé d’écrire plus haut, c’était pour dire respectivement bonjour (aux hommes), puis aux femmes. J’ai essayé de traduire les salutations dans la langue du peuple Agni, dont le nom désigne aussi une ethnie du grand groupe Akan. Vous trouverez quelques éléments à propos ici. Elle est très parlée dans la Région du Moronou et aussi un peu plus à l’Est (dans la ville d’Abengourou), au Sud (Aboisso), comme dans plusieurs autres localités. « Dja » pour représenter les personnes de sexe masculin (on s’adresse ici à des personnes adultes) et « Ma » pour les femmes, aussi adultes. Le « ã » qui fait que l’on tire sur le mot, c’est probablement pour un plus beau son et un facile maniement de la langue ! Rires. Je fais l’experte alors que … Ils viendront me contredire si je me trompe ! Je l’espère …

J’ai grandi moi à M’batto, et c’est dans la ville que j’ai appris le peu que je connais de la langue Agni, qui je l’espère va être bonifié ! 😅 Trêve de bavardage (enfin je vais essayer de m’arrêter… 😅).

20181008_182114

Puisque j’ai écrit sur les grands-pères à l’occasion de la fête des grands-pères (fête plutôt française) et que mes yeux ont vu une information intéressante , j’ai pensé la partager. J’ai eu l’accord de mon ami Gerard, qui m’a même dit qu’il a fait la publication qui suscite ma rédaction, pour moi ! Pour que je l’utilise … Et oui ! Un honneur ! Qui va se négliger ?😅😎

Plus bas, un extrait de sa publication que vous trouverez dans sa présentation initiale et dans son intégralité ici.

(…) je vous présente mon grand-père qui a plus de 107 ans et qui continue de faire ses activités champêtres. Il est le seul homme de sa promotion qui continue de lancer encore la machette. Je demande beaucoup pardon aux gouvernements et au conseil café et cacao, non seulement pour ce monsieur mais aussi pour les autres planteurs, pour qu’ils aient le courage pour leurs activités champêtres, de revoir le prix du cacao. Pour que nos parents puissent  aussi scolariser nos petits frères pour qu’eux aussi puissent le faire demain, et devenir des cadres de ce pays, pour satisfaire eux aussi leur parents. Car nous savons tous que l’économie de la Côte d’Ivoire repose sur l’agriculture. Merci papa BOA ADJAFFI dit ADJARO, je t’aime beaucoup.

C’est grand-père ADJARO, sur la photo.

Le cacao et son prix au kilogramme … Son coût minimum (achat bord champ), est de 750 francs CFA. C’est ce que l’on peut lire sur le site www.conseilcafecacao.ci

Mais alors, jusqu’à combien le cultivateur peut-il vendre son cacao ?  Qu’est-ce qu’il peut favoriser la hausse du prix au kilogramme ? A qui peut-il vendre ? A qui vend-t-il ? Dans quelles conditions ? Des questions, il y en a plein à se poser, vu les efforts des cultivateurs et leurs récompenses, l’industrie du chocolat … Merci de lire Octobre Rose via Chocolat si cela n’a pas encore été fait (surtout le début de l’article, la partie où je parle de cacao et de chocolat même si ça ferait mon affaire que vous lisiez l’élément dans son entièreté !  😉).

Gerard et moi

Un jour, alors que j’avais fait l’une de mes nombreuses communications sur Facebook, il a fait un commentaire pour me dire combien il appréciait ce que je fais. Gerard trouve que je n’utilise pas Facebook pour faire « n’importe quoi » et il en est content. Moi aussi ! Ça fait toujours plaisir de recevoir des appréciations et des encouragements … sincères ! Ainsi j’essaye de travailler pour être à la hauteur. Mon ami Gerard m’a invitée à lui rendre visite dans son village Ahounan (à moins de 10 Km de M’batto), une fois dans dans la sous-préfecture. Invitation qui m’enchantait, puisque j’ai aussi pour projet d’écrire sur Nos Lumières, sur nos villages … Et lui, est aussi une Lumière, qui est retourné au travail de la terre. J’aurai l’occasion de revenir sur son parcours. Je n’ai malheureusement pas pu répondre à l’invitation parce que j’ai mon fils en bas âge, duquel je m’occupe. Une personne amoureuse de voyages, de découverte, passionnée … dans ma situation, me comprendrait aisément. Finalement, c’est Gerard qui est passé me voir à la maison, avec deux jeunes hommes, et m’a ainsi aidé à réaliser mon élément sur les taxis tricycles Abouba. Je lui en suis très reconnaissante.

Gerard, qui est en ce moment en deuil (perte de son géniteur) et à qui je présente encore mes condoléances par cette lucarne,  m’a fait découvrir que son grand-père, BOA ADJAFFI dit ADJARO, âgé de plus de 107 ans, prend toujours soin de « son cacao » . Comme j’aurai aimé le rencontrer pour un film ! Qui serait intéressé de faire équipe avec moi pour … ? Quand des personnes qui croient en la vie, en l’avenir, au talent … seront prêtes à tenter l’aventure avec leur cœur et ce qu’elles ont à donner, à partager, sans penser à un quelconque gain financier immédiat, nous ferons des merveilles. Pour le moment, je suis un peu qu’avec mes mots, et je dis merci à Attoungblan.net pour ses entreprises. Nous y arriverons, tant que nous avons la vie et l’énergie, quelque soit l’âge, à l’instar de pépé ADJARO.


Quelque chose à communiquer ?  Merci de laisser un commentaire !

Je vous invite aussi à suivre le blog, à vous abonner. A bientôt pour un autre partage! 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :